Témoignage #7 Il y a les mamans de l’ombre, celles qui ont la gorge et le ventre noués

Les Billets Libres (« Témoignages » et « Réflexions ») ne sont pas écrits au nom de Parents & Féministes. Les propos écrits sont personnels aux auteur.es, qui préfèrent souvent rester anonymes.

Il s’agit de libérer des paroles, de susciter des réflexions, de refléter nos doutes et questionnements. Et de montrer que malgré des expériences et des opinions différentes, nous pouvons agir ensemble vers un but commun : la fin du sexisme dans la parentalité.

J’habite en Suisse, pays qui doit être le pire sur le continent européen pour le congé paternité… 1 jour…

Mon conjoint a pris 6 jours.

Je me suis retrouvée seule, avec un bébé d’une semaine. Ça a été l’horreur.

Aucun amour pour lui, que de l’angoisse.

J’étais effrayée, perdue, épuisée et tellement honteuse de ne pas ressentir de l’amour.

C’est ma gynéco qui nous a sauvé, lors de la visite un mois après la naissance. Elle a su détecter mon secret, et j’ai fondu en larmes. J’étais inconsolable, je suis restée avec elle et son assistante au moins 1h à sangloter. Alors elle a fait un arrêt maladie, pour mon conjoint, pour raison médicale de sa compagne.

Par miracle l’employeur de mon conjoint n’a pas osé s’opposer à cette « parade ». 15 jours pour reprendre de l’air, 15 jours pour me sauver.

J’aurais aimé plus, bien entendu, mais c’était déjà ça de pris. Beaucoup de pays n’ont pas compris que le congé paternité n’est pas une question de dépenses publiques…

J’espère sincèrement que les témoignages de souffrance que vous allez recueillir permettront aux gens de casser l’image de la mère épanouie et heureuse au sortir de l’hôpital.

On lui tolère parfois d’être un peu fatiguée et mal soignée, mais c’est tout ce qu’autorisent les stéréotypes de nos sociétés.

Il est vrai qu’une jeune maman qui pleure de désespoir le matin quand son conjoint part au travail, qui pleure le midi car il lui reste encore une demi-journée à tenir, et qui panique le dimanche soir, ce n’est pas très glamour…

Certaines jeunes mamans ont tout de suite un amour fou pour leur bébé. Certaines ont suffisamment confiance en elles pour gérer un nourrisson de quelques jours. Certaines arrivent a bien dormir quand le bébé dort.

Mais il y a les mamans de l’ombre, celles qui ont la gorge et le ventre noués, celles que les idées noires et les angoisses ne quittent pas et qui font semblant, qui jouent à la maman « parfaite ».

S

Pour témoigner sur les congés parentaux, c’est ici ; et pour témoigner sur tout autre sujet ou nous faire part de vos réflexions, c’est .

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s