Témoignage #13 Je garde un souvenir douloureux de ce séjour à la maternité, où j’ai été dégagée avec mon pauvre bébé

Les Billets Libres (« Témoignages » et « Réflexions ») ne sont pas écrits au nom de Parents & Féministes. Les propos écrits sont personnels aux auteur.es, qui préfèrent souvent rester anonymes.

Trigger Warnings : Accouchement en temps de covid-19. Ce témoignage peut être difficile à lire.

Je frissonne en lisant ces témoignages, j’en chiale même. 

J’ai accouché le 17 mars, le premier jour du confinement. 

J’ai eu la chance d’avoir le papa avec moi le jour J et les premiers jours (dingue de parler de chance alors que c’est juste normal), ce qui n’était plus possible quelques jours après. 

Je me souviens du stress des premières contractions, des maternités commençant à interdire les pères. 

Je me souviens aussi qu’on m’a forcée la main pour que je parte en sortie anticipée, alors que j’avais eu une césarienne et un accouchement difficile. Le jeudi, on m’a demandé si je voulais partir le lendemain, soit 1 jour avant. J’ai dit non car j’avais trop mal. Le vendredi on m’appelle pour me dire « c’est bon, tout est réglé avec les médecins vous pouvez partir maintenant ». Alors que j’avais dit non. 

J’étais trop épuisée (montée de lait dans la nuit) pour me battre. Mon mec ne pouvait pas rentrer et donc m’aider à porter mes valises. C’est moi qui ai dû insister auprès d’une sage-femme pour qu’on m’aide (alors que j’avais eu une césa !). J’ai dû soulever le porte-bébé avec ma petite dedans alors que je n’arrivais que péniblement à marcher. 

J’ai eu de la chance pour mon accouchement mais je garde un souvenir douloureux de ce séjour à la maternité, où j’ai été dégagée avec mon pauvre bébé (née avec de la fièvre en plus).

Le dernier jour, avant qu’on m’annonce que je devais partir, alors que j’avais mon bébé dans les bras, j’ai vu un couple dont la nana allait accoucher qui se séparait devant la maternité. J’avais le ventre noué, j’en ai pleuré c’était horrible à voir. Ils étaient tellement tristes. Je n’ai pas pu, même si c’est idiot, m’empêcher de culpabiliser d’avoir eu de la chance, moi. Comme si j’avais bénéficié d’un passe-droit alors que j’ai « juste » accouché avant qu’ils ne mettent en place ces mesures horribles.

Je ne peux même pas imaginer le profond traumatisme des autres mamans. 

Je vous envoie plein de pensées et d’amour 💖 Ce que vous avez vécu n’était pas juste.

Julie, l_aventure_de_devenir_mere

Vous voulez témoigner ? C’est ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s